CREER MA REALITE

Bonjour, je me mets devant ma page blanche, avec un peu de trac et beaucoup d'excitation.

Pour cela nous allons laisser là ce que nous appelons notre réalité, et partir à la découverte du « tout possible », comme le nomme la physique quantique.

Pour cette présentation je me réfère au livre « Le livre des coïncidences » du Dr Deepak Chopra. J’ai plusieurs « livres de chevet » qui m’ont aidé à avancer dans ma vie et dans ma « prise de pouvoir sur  MA VIE ». Je partagerai avec vous tout au long de ce voyage, certains passages.

J’y apporterai ma note personnelle, mon vécu. Je vous invite à en faire de même : appropriez-vous ces « messages », qu’ils deviennent « vôtre », afin que vous les viviez avec ce que vous êtes et voulez être.
Il est très important que vous gardiez votre propre ressenti, c’est VOTRE VIE que vous construisez, et nous sommes tous différents, avec notre propre place.

************************

Les trois « plans »de la vie

 

Notre vie se passe sur trois plans :

·       Le plan physique : c’est notre vie de tous les jours, ce que nous appelons la réalité, c’est le domaine de l’individu, du séparé et défini, du matérialisé. Dans ce plan notre cerveau est le grand « manitou »: une table est une table, un arbre un arbre et je suis un in-di-vidu

·    Le plan quantique : nous sommes dans le domaine de l’infiniment petit. Dans ce plan, rien n’est encore « défini », tout est à l’état de « potentialité », le tout ne fait qu’un. C’est le plan du tout possible

  • ·       Le plan spirituel : c’est le plan de l’intention, de la création,
    du tout possible.

Nous allons voir comment ces trois plans se « ressemblent »,
se complètent, se rejoignent


****************
1 Le plan physique

·       plan du matérialisé

L’Univers visible, ce que nous appelons « le monde réel ».

Il englobe la matière, tout ce qui est doté de frontières déterminées, tout ce qui est tridimensionnel

Il inclut tout ce dont nous pouvons faire l’expérience par nos sens :

La vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût

Ø Dans ce plan physique, le temps nous semble linéaire

PASSE                           PRESENT                      FUTUR

 

C’est la flèche du temps

Tout a un  

DEBUT                               MILIEU                                                 FIN


Tout y est impermanent,    en continuelle           transformation

Les êtres « sensibles »     naissent        vivent     et     meurent

Le monde physique est gouverné par la loi de cause à effets donc tout y est « prévisible »

Le monde « physique » est soumis à des lois « physiques » :

Loi de la gravité, loi de l’attraction……

Nous pouvons prévoir « l’action/réaction » par la loi de Newton

Si 2 boules de billard se percutent, en fonction de divers paramètres nous pouvons prévoir leur trajectoire.

C’est un monde prévisible !

Pour nous êtres humains », ce monde est régit

·       Par nos sens : c’est à travers nos sens que nous « réalisons » ce qui nous entoure, et qui nous sommes

Ex :

Essayez de couper tous vos sens : imaginez que vous ne voyez plus rien, maintenant, vous n’entendez plus rien, maintenant encore vous ne pouvez plus rien toucher, et plus rien sentir, et encore plus rien goûter. Si vous arrivez à « éliminer » chacun de vos sens, vous faites l’expérience de la « non matérialisation », vous faites l’expérience de la non incarnation. Vous n’avez plus de moyen matériel, incarné, d’entrer en contact  avec ce monde matériel.

Si vraiment plus aucun de vos sens ne fonctionne, mais absolument plus aucun et totalement, même si vous avez encore une forme physique, pour vous, vous n’existeriez pas, vous n’auriez aucun moyen de contact avec « la réalité matérielle ».


NOUS PRENONS CONNAISSANCE DE NOTRE REALITE PAR NOS SENS.

NOUS VIVONS DANS NOTRE MONDE MATERIALISE EN PASSANT NOTRE PENSEE A TRAVERS NOS SENS.

SANS NOS SENS NOTRE VIE N’EXISTERAIT QU’EN PENSEE

DONC :

Notre monde matérialisé est celui du RESSENTI, des SENSATIONS. Nous sommes présents dans ce monde matérialisé par ce  que nous sommes des êtres « SENSITIFS »

Nous commençons par « PENSER » notre vie (virtuel), puis nous faisons PASSER CETTE PENSEE PAR NOS SENS, et alors NOUS CREONS NOTRE REALITE RESSENTIE.

NOUS MATERIALISONS NOTRE PENSEE EN LA PASSANT PAR NOS SENS : LE RESSENTI FAIT PASSER NOTRE PENSEE DU VIRTUEL AU REEL VECU

******************************* 
2     LE NIVEAU QUANTIQUE :


A ce niveau TOUT EST INFORMATION ET ENERGIE

A ce niveau rien ne peut-être perçu par aucun de nos cinq sens : ni touché, ni vu, ni entendu, ni senti, ni gouté.

Notre conscience mentale, nos pensées, notre « égo », font tous partie du monde quantique :

Ces « choses ne sont pas solides, et pourtant je « sais » qu’elles existent.

Le domaine quantique n’est pas le domaine de l’esprit :

TOUT DANS L’UNIVERS VISIBLE EST UNE MANIFESTATION DE L’ENERGIE ET DE L’INFORMATION DU DOMAINE QUANTIQUE. LE MONDE MATERIEL EST UN SOUS ENSEMBLE DU MONDE QUANTIQUE

TOUT DANS LE MONDE PHYSIQUE / MATERIALISE EST CONSTITUE D’INFORMATION ET D’ENERGIE

Juste un peu de physique E=MC2 d’Einstein
nous apprend que

L’énergie (E) est égale à la masse (M) multipliée par la vitesse de la lumière (C) au carré

C'est-à-dire que la matière (la masse) et l’énergie (E) sont la même chose !

Mais sous des formes différentes  * l’énergie équivaut à la masse *

 

CONSTITUTION DE LA MATIERE :

·                  Atomes               Molécules                   CHAISE

La chaise est donc composée d’atomes

·              Les atomes sont composés de minuscules particules subatomiques qui n’ont aucune solidité.

Les particules subatomiques sont des paquets = des ondes d’information et d’énergie

Donc : A ce niveau d’existence

La chaise sur laquelle vous êtes assis est

DE L’ENERGIE ET DE L’INFORMATION

COMMENT CELA SE PRODUIT ?

 

NOUS PERCEVONS LES OBJETS COMME DIFFERENTS LES UNS DES AUTRES

PAR CE QUE LES ONDES D’ENERGIES CONTIENNENT

DIFFERENTS TYPES D’INFORMATION, QUI SONT DETERMINES

PAR LA FREQUENCE OU LA VIBRATION DES ONDES D’ENERGIE.

 

 

Dans le domaine quantique, les évènements se produisent à la vitesse de la lumière, à cette vitesse nos sens sont incapables de traiter la totalité des éléments qui contribuent à notre expérience perceptuelle.

c’est comme à la radio :

Un poste réglé sur une station, ex 105.5 FM, n’émettra peut-être que de la musique classique.

Mette-vous sur 101.9 et vous n’entendrez plus que du rock and roll.

L’ENERGIE CODE POUR DES INFORMATIONS DIFFERENTES EN FONCTION DE LA MANIERE DONT ELLE VIBRE



 
 

LE MONDE PHYSIQUE, LE MONDE DES OBJETS, DE LA MATIERE, N’EST QUE

DE L’INFORMATION CONTENUE DANS DE L’ENERGIE VIBRANT A DIFFERENTES FREQUENCES 


 

 Nous ne voyons pas le monde comme un gigantesque réseau d’énergie parce qu’il vibre trop vite.

Nos sens parce qu’ils fonctionnent plus lentement, ne sont capables d’enregistrer que des portions de cette énergie et de cette activité, ces  agglomérats d’information deviennent « la chaise », « mon corps », « l’eau » …

C’est ce qui se passe lorsque nous regardons un film :

Un film est constitué de nombreux instantanés photographiques, avec un espace entre chaque image.

Si vous regardez la bobine, vous voyez les images séparées par des intervalles.

Si nous regardons la projection du film, les images sont reliées et défilent si vite que nos sens n’identifient plus les intervalles. Nous percevons un courant constant et régulier d’information.

·      Au niveau quantique, les différentes portions d’énergie qui vibrent à des fréquences différentes et que nous percevons comme des objets solides et individuels, font toutes parties d’un champ d’énergie collectif.

Si nous étions capables de percevoir tout ce qui se passe sur le plan quantique, nous verrions que nous faisons tous partie d’une gigantesque « soupe d’énergie », et que tout –chacun d’entre nous et tous les objets du domaine physique- n’est qu’un « agglomérat » d’énergie flottant dans cette soupe d’énergie .

A chaque instant, votre champ d’énergie entre en contact avec et agit sur tous les autres champs d’énergie, et chacun de nous réagit d’une manière ou d’une autre à cette expérience.

Au niveau quantique tout est relié, tout est en étroite corrélation. Nous comprenons mieux « l’effet papillon ». Toute action, par ricochet, a un impacte sur toute chose.

Nous sommes tous l’expression individualisée et unique de cette énergie et de cette information commune.

A un niveau plus profond, il n’ya vraiment aucune frontière entre nous-mêmes et tout le reste du monde. Lorsque vous touchez un objet, il semble solide, comme s’il  avait entre lui et vous une délimitation distincte. Les physiciens diraient que nous faisons l’expérience de cette frontière comme quelque chose de solide parce que tout est fait d’atomes, et la solidité est la sensation produite par des atomes heurtant d’autres atomes.

Dans la réalité du domaine quantique, il n’y a pas de solidité : ce sont nos sens qui sont programmés pour :

Nos yeux pour voir de façon tridimensionnelle et solide, nos terminaisons nerveuses pour senti des objets de manière tridimensionnelle et solide.

Lorsque nous « rencontrons » un objet, une personne…. Nous entrons chacun dans « le champ d’énergie » de l’autre. Nous échangeons à chaque rencontre de l’énergie et de l’information. Nous sommes constamment entrain de partager des portions de notre champ d’énergie, d sorte qu’au niveau quantique, au niveau de notre esprit, nous sommes tous « connectés », nous sommes corrélés les uns aux autres.

 

Ceci est une première partie de notre « réalité » dans le monde quantique, là où tout commence.

Ce n’est donc que dans notre conscience qu’à partir de l’énergie et de l’information pure nos sens créent un monde solide.

La continuité et la solidité du monde n’existent que dans l’imagination, alimentée par nos sens incapables de discerner les ondes d’énergie et d’information qui forment le « niveau quantique de l’existence ».

En réalité nous sommes tous par intermittence « hors et dans l’existence ». si nous pouvions régler nos sens avec précision, nous verrions véritablement les espaces, les discontinuités dans notre existence. Nous sommes ici, puis nous n’y sommes plus, puis nous réapparaissons.

La sensation de continuité est maintenue par nos souvenirs.

L’expérience sensorielle de tous les êtres vivants est une construction perpétuelle purement artificielle crée par l’imagination.

L’esprit est un champ « d’énergie et d’information ». Chaque idée est également énergie et information. Vous avez imaginé et fait naître votre corps physique et la totalité du monde physique en percevant dans « une soupe d’énergie » comme des entités physiques distinctes.

 

MAIS D’OU VIENT DONC L’ESPRIT RESPONSABLE DE CETTE IMAGINATION ?

LE DOMAINE NON LOCALISE, NIVEAU DE L’INTELLIGENCE, DE LA CONSCIENCE,

DE L’ETRE UNIVERSEL, comme chacun voudra le nommer……


Tout comme l’information et l’énergie du champ quantique fabriquent le monde physique,
ce domaine non localisé (« sans localisation spécifique »)

crée et orchestre  l’activité de l’information et de l’énergie.

Que se passe-t-il à ce niveau ? Essayons de nous en approcher :

Pour la Physique l’Univers est fait de particules solides et d’ondes.

Les particules sont les composantes de tout ce qui est solide dans le monde.

Les ondes (ondes sonores, lumineuses…), ne sont pas solides.

Pas de confusion entre les deux.

Les physiciens ont ensuite découvert la particule « subatomique », qui fait partie « d’un faisceau d’ondes ».

Un faisceau d’ondes est une concentration d’énergie, une « petite balle d’énergie statique ».

Nous avons vu que E = M            donc                   l’énergie = la masse

Donc ces faisceaux d’ondes sont : de l’énergie (particules) et des ondes réunies.

Donc, dans un faisceau d’ondes, il y a donc une particule. Une particule c’est de la matière, je peux donc me demander où est-elle ? À qu’elle vitesse se déplace-t-elle ?

Les physiciens ont découvert que l’on peut poser une de ces deux questions mais pas les deux à la fois.

C'est-à-dire :

Lorsque je demande : « où est-elle ? » et que je détermine la position d’une onde-particule, elle devient uniquement « une particule ».
Si je demande : « quelle est sa vitesse ? », j’ai décidé que le facteur décisif est le mouvement, et là c’est d’une onde que je parle.

Mais alors cette chose dont je parle, cette onde-particule, est-elle une onde ou une particule ?

Cela dépend à laquelle des deux questions je décide de répondre. A tout instant cette onde-particule peut être soit une onde, soit une particule, parce que nous ne pouvons connaître à la fois sa vitesse et sa position.

En fait, à moins que ne mesurions soit sa vitesse, soit sa position elle est à la fois une onde et une particule. C’est le principe d’incertitude.

Imaginez qu’une onde-particule se trouve enfermée dans une boite. Son identité n’est pas fixée avant qu’on l’observe avec une intention : mesurer sa vitesse ou sa position. A l’instant qui précède l’observation, son identité est pur potentiel. C’est à la fois une onde et une particule, elle n’existe que dans le domaine « virtuel ». Après que l’observation intentionnelle ait eu lieu, le potentiel « s’évanouit », pour devenir une « entité unique » : soit une particule, soit une onde.

Une chose peut donc exister dans plus d’un état en même temps. C’est nous et nous seul, qui par l’intention que nous y mettons la faisons devenir une « entité » unique.

On peut donc dire : 

SANS LA CONSCIENCE TOUT N’EXISTERAIT
QU’EN TANT QUE
PAQUETS D’ENERGIE POTENTIELLE, INDEFINIS, OU COMME PUR POTENTIEL.


Sans conscience agissant en tant qu’observateur, tout n’existerait que comme pur potentiel.

Ce niveau de pur potentiel est le « domaine virtuel », le troisième niveau d’existence. Il est non localisé et ne peut être réduit ou diminué, il est sans fin et englobe tout. Nous connecter à ce potentiel est ce qui nous permet d’accomplir des miracles.


*************************

ET MAINTENANT JE VOUS DONNE RENDEZ-VOUS AU PROCHAIN

EPISODE POUR COMMENCER A CREER VOTRE VIE
 


A TRES BIENTOT 

 ET LAISSEZ MOI VOS PENSEES SI VOUS LE DESIREZ

 MERCI DE M'ACCOMPAGNER DANS CE VOYAGE

QUE JE NOUS SOUHAITE MERVEILLEUX !

Marie José A 

 

 


Repost 0