LA PENSEE EN ACTION semaine 4

Publié le 11 Mai 2010

EXPLOREZ LA PENSÉE CRÉATRICE EN 7 SEMAINES  // Semaine  4

 

 

Quelle est l'importance d'un objectif? 

 

 


Un objectif est un but, une cible de quelque chose qui doit être atteint. 

Il contient une force d’attraction pouvant mettre la pensée en mouvement. L’objectif existe indépendamment de la pensée puisqu’il est un point à conquérir par un mouvement, par une action posée et qui ne fait pas intervenir d’éléments affectifs. 


Contrairement à  l’énergie de la pensée qui, elle, répond à une vibration affective, émotionnelle, l’objectif n’est qu’une énergie attractive donnant la directive à une pensée, l’activant vers une cible à atteindre. L’objectif représente la direction que celle-ci doit prendre pour répondre au désir et au besoin exprimé par nous. 


Par conséquent, l’objectif que nous visons doit être clair, précis et contenir la même intention que le désir que nous ressentons intérieurement et qui est exprimé par l’énergie électromagnétique de la pensée. Sinon, nous risquons d’obtenir quelque chose de différent et même de contradictoire à ce que nous désirons réellement, puisque c’est notre désir qui donne l’orientation à notre pensée.


En effet, la pensée s’orientera en fonction de ce qu’elle ressentira de nous. C’est la fréquence vibratoire de notre désir qu’elle capte; d’où l’importance d’être clair dès le départ avec le besoin que nous ressentons, de bien identifier ce qu’il nous communique pour parvenir à bien cerner notre objectif et à le définir clairement selon les sentiments, les émotions qu’il suscite en nous. 


Le rôle de l’objectif est très grand car il donne à la pensée la direction à suivre pour créer les situations, les éléments indispensables à la concrétisation de notre désir. 

Comment exprimer un objectif ?

« Un objectif c’est un rêve avec un délai »

L’objectif a trois grandes fonctions :

·         C’est la cible : l’étoile du Nord qui indique la direction, là où je veux aller

·         Il mobilise notre énergie : pour atteindre la cible, il est nécessaire de concentrer toute son attention et son énergie dans cette direction

·         Il sert également d’instrument de mesure à posteriori : pour être efficace, et performant, il s’agit de contrôler si les résultats atteints son conformes aux objectifs fixés, et d’analyser si besoin les écarts.

Comment formuler vos objectifs :

« il faut visualiser son rêve sous forme de film intérieur » Robert Dilts

Un objectif c’est un rêve qui prends du corps, qui s’inscrit dans la réalité.

Nous allons voir comment formuler un objectif pour le réussir. Car la formulation est un outil précieux. Mettre un objectif en mots, cela peut avoir l’air d’une formalité … c’est la première étape quand on veut se programmer à réussir. Formuler, c’est programmer son cerveau pour l’action. Si on ne formule pas précisément ce que l’on veut, l’objectif reste flou … et sa réalisation incertaine.

La principale difficulté est de se poser les bonnes questions et de passer suffisamment de temps à définir ce que l’on veut.

La formulation des objectifs obéit à cinq règles d’or que nous allons décliner ensemble.

1.   Il est affirmatif : la négation existe dans le langage, mais le cerveau, lui, fonctionne avec des images. Il convient de formuler votre objectif avec une forme affirmative, de manière à ce que votre cerveau puisse s’en faire une représentation. Essayez de ne pas voir une girafe !                                                    

  Exemple :          - quand vous n’êtes plus énervé, vous êtes comment ?                                                        

                      - à la place d’être énervé vous voulez quoi ?                                                                            

                    - qu’obtiendrez-vous de plus quand vous aurez cessé de vous mettre en colère un peu trop souvent ?                                                                                                        

 

 - comment vous sentez-vous lorsque vous n’êtes pas énervé ?

2.   Il s’inscrit dans un contexte : précisez votre objectif. Souvent, le défaut des objectifs que nous nous fixons, c’est qu’ils sont trop larges. Sommes-nous trop ambitieux ou trop paresseux ?                                                                    préciser, cela demande une certaine exigence intellectuelle ; et encore une fois, si vous posez respectueusement les questions à votre cerveau, il saura vous répondre. Rendez votre objectif mesurable : comment erez vous certain que vous avez atteint votre objectif ? cette question de la mesure du résultat est fondamentale : c’est lorsque vous atteindrez votre résultat que vous pourrez vous arrêter pour vous récompenser et repartir vers un nouvel objectif. Sinon, vous serez dans une quête perpétuelle de quelque chose qui n’a pas de fin… et du coup, votre objectif s’effilochera sans que vous ayez le sentiment de l’avoir atteint. Quelle frustration !                                                                                                                                                    -comment saurez-vous que vous avez atteint votre objectif ?                                                                             

    - quelle image verrez-vous quand vous aurez atteint votre objectif ?                                                               

      - qu’entendrez-vous ? que vous direz-vous à vous-même ?                                                                                  

    - que ressentirez-vous ?                                             

 - y-a-t-il des critères objectifs et chiffrables qui vous diront que vous avez réussi ?

3.   Il est sous mon contrôle : « mon Dieu donne moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d’accepter celles que je ne peux changer, et la sagesse de distinguer les deux. »            

 Marc Aurèle                                                   

   - de qui dépend la réalisation de MON objectif ?          

 - très souvent, ce que nous désirons obtenir ne dépend pas uniquement de nous.

 En fait, rares sont les objectifs totalement sous notre contrôle. Il y a toujours un environnement, des personnes avec lesquelles nous devons compter pour atteindre notre objectif. Pour chaque objectif que nous nous fixons, notre travail est de faire la part entre ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. Lorsque le résultat n’est pas sous notre contrôle, on peut se fixer alors des objectifs sur les moyens à mettre en œuvre, plutôt que sur le résultat. C’est sur nous-mêmes que nous travaillons. Notre pouvoir de changement est sur nous-mêmes. Nous n’avons de pouvoir que sur nos propres actions. Par contre en changeant notre regard, notre intention, notre monde change.

4.   Il est mesurable 

5.   Il est écologique : « il ne sert à rien à l’homme qu’il gagne la Lune s’il vient à perdre la Terre ». François Mauriac               - vérifier l’écologie d’un objectif, c’est envisager l’ensemble des conséquences dans les différents systèmes : la personne (moi), la famille, son environnement … sommes-nous prêts à assumer les conséquences de l’atteinte de l’objectif ? le résultat espéré ne crée-t-il pas plus d’inconvénients que la situation actuelle ? n’oubliez pas : je n’ai de pouvoir que sur moi-même et sur mes actions. Je vais changer, mais rien ne me garanti que ceux qui m’entourent vont s’adapter à ce changement que je demande. Et mon monde va obligatoirement changer, ce sera avec ces personnes ou sans elles.

 

Prenez votre temps, et revenez sur votre objectif aussi souvent que vous le jugerez nécessaire, pour le définir vraiment.


Avez-vous de la difficulté à identifier si vous avez un véritable objectif?   

Je vous propose de vous interroger sur le texte qui suit et de faire l’exercice suggéré ci-dessous.  

Point de réflexion et exercice pratique 
 

Le doute, le manque de confiance en soi et en son ressenti, les peurs de prendre sa place, d’exiger, de demander ou de recevoir sont des obstacles majeurs lorsqu’il s’agit d’identifier votre vrai besoin, votre vrai désir ou objectif.
 

Pour vous aider à  identifier votre objectif, je vous propose de faire l’exercice suivant :

1)   Pendant quelques minutes, une à deux fois par jour et ce, durant 5 jours consécutifs, observez les doutes, les peurs et les croyances défaitistes qui vous hantent sans aucune raison valable. Observez aussi les ressentis de dévalorisation ou d’angoisse qui accompagnent ces pensées nuisibles. Inscrivez-les dans un journal ou un carnet de pensées et prenez conscience de toute la place que ces ressentis et ces pensées prennent dans vos préoccupations. Observez-le manque d’espace qui existe dans vos pensées et qui vous empêche de vous concentrer sur ce qui vous intéresse vraiment. 


2) Dressez une liste d’objectifs, de désirs et de rêves qui sont présents dans vos pensées. Ensuite, reprenez cette même liste en débutant par la phrase « Et si c’était possible? » ou « Et si c’était vrai? » Laissez monter ce qui vient à l’intérieur de vous. Réécrivez votre liste en ordre de priorités ou de désirs profonds. Laissez monter encore et identifiez de nouveau ce qui vibre le plus intérieurement. Rayez de la liste ce qui vous « semble » n’être qu’un rêve. Laissez cette liste de côté pendant quelques jours, dans le fond d’un tiroir, dans l’obscurité de votre inconscient. Oubliez-la, n'y pensez plus! 



3) Trois à quatre jours plus tard, reprenez la liste et rayez de nouveau ce qui vous semble moins important, moins prioritaire, moins agréable… 

Sur votre liste, il ne vous restera que des désirs véritables et des besoins qui demandent à s’exprimer. Vous obtiendrez des informations importantes sur le sens des vrais besoins, des vrais objectifs de vie et des vrais désirs qui n’attendent que votre présence d’esprit pour être réalisés. 


4) Posez-vous la question : « Qu’est-ce qui me manque pour être vraiment heureux (heureuse), en équilibre, en harmonie, en paix? » Laissez monter en vous les informations que vous relevez. Prenez le temps (quelques minutes à chacune des réponses que vous recevrez) de les inscrire dans un journal ou carnet et d’y réfléchir. 

Le soir, avant de vous endormir, écrivez ce besoin ou ce désir qui vous manque, qui cherche à être comblé. Placez-le sous votre oreiller et endormez-vous. Surveillez vos rêves, vous aurez des réponses. Peut-être avez-vous peur de vous avouer que vous avez de véritables désirs ou de véritables besoins de réalisation? Votre subconscient vous donnera de très bons indices. Surveillez-le. Écoutez-le. Nous avons tous un besoin fondamental de réalisation personnelle. Servez-vous de la pensée et de la réflexion pour retrouver la trace de ce besoin fondamental. 

5) Un objectif et un désir s’expriment à travers ce que vous ressentez. Prenez le temps de ressentir le plaisir, la joie, l’excitation et l’enthousiasme si vous osiez rêver à…, si vous osiez croire en la possibilité que…, si vous osiez vous laisser bercer par l’idée que… c’est possible! 


Laissez monter en vous l’énergie de l’enfant imaginaire. Faites cet exercice tous les jours, pendant 5 minutes ininterrompues. Accordez-vous ces instants précieux, créatifs. Laissez vos pensées chercher pour vous des réponses que vous ne prenez pas le temps d’écouter. 

Le rêve, l’objectif, le but ou le désir s’exprime à l’intérieur de nous. Seule notre logique peut faire mourir cette énergie.

La pensée, elle, ne voit aucun obstacle à nous apporter des solutions. Laissez donc vos pensées se diriger vers le réservoir des connaissances universelles et vous ramener des idées concrètes et des chemins à prendre pour oser croire en vos infinies possibilités!

 

Prochain rendez-vous :

 Nous aborderons un sujet absolument essentiel pour atteindre un objectif : comment bâtir un plan d'action.

À ne pas manquer !

 

A bientôt Marie José A.

 

 

Rédigé par Marie Jose A

Publié dans #LA PENSEE EN ACTION atelier en 7 semaines

Repost 0
Commenter cet article