L'INTELLIGENCE INTUITIVE DU COEUR

Publié le 28 Avril 2010

LE CERVEAU DU CŒUR

 

coeur_10.gif

En 1991… le Dr J.Andrew Armour, de l’université de Dalhousie, Canada, a présenté des preuves d’un cerveau du cœur fonctionnel, le « cerveau dans le cœur ». Du point de vue neuroscientifique, le système nerveux du cœur est suffisamment développé pour être considéré comme un petit cerveau. Le travail du Dr Armour a montré que ce cerveau du cœur est un réseau complexe de plusieurs types de neurones, de neurotransmetteurs, de protéines et de cellules de soutien. Ses circuits élaborés lui permettent d’agir indépendamment du cerveau de la tête. Il peut apprendre, se rappeler, et même avoir des sentiments et des sensations. Grâce à la recherche du docteur Armour, une nouvelle image du cœur commence à émerger.

A chaque battement du cœur, une poussée d’activité neuronale est relayée au cerveau. Le cerveau du cœur perçoit l’information sur les hormones, le rythme et la pression, la traduit en pulsions neurologiques et traite l’information sur le plan interne. Il renvoie ensuite l’information au cerveau de la tête, par l’intermédiaire du nerf vague, et des nerfs situés dans la colonne vertébrale. Ces mêmes voies nerveuses transportent aussi la douleur et d’autres sensations au cerveau. Les voies nerveuses allant du cœur au cerveau atteignent ce dernier dans une région appelée « medulla » située à sa base.

Les signaux neurologiques que le  cœur envoie au cerveau ont une influence régulatrice sur plusieurs des signaux du système nerveux autonome qui vont du cerveau au cœur, aux vaisseaux sanguins, et à d’autres organes et glandes.

Cependant, les signaux que le cœur envoie au cerveau montent également en cascade dans les centres supérieurs de celui-ci et en influence le fonctionnement. Le travail de Lacey, de même que celui d’autres scientifiques après eux, montre que des messages neuronaux du cœur affectent l’activité du cortex, cette partie du cerveau qui gouverne notre pensée supérieure et nos capacités de raisonnement.

L’apport du cœur au cerveau influence aussi l’activité neuronale de l’amygdal cérébelleuse (le centre émotionnel). Selon la nature précise de l’apport du cœur, il peut parfois inhiber et parfois faciliter les processus cérébraux.

Le cœur influence également, d’une façon continuelle, nos perceptions, nos émotions et notre conscience. L’existence de voies de communication reliant le cœur à nos centres cérébraux supérieurs permet d’expliquer comment l’information du cœur peut modifier ces états mentaux et sensoriels, de même que la performance.

 

La communication biologique

Le cœur communique également avec le cerveau et le reste du corps par le système hormonal. Une hormone est définie comme une substance chimique produite dans un organe ou une partie du corps, puis transportée par le réseau sanguin vers un autre organe ou tissu où elle exerce un effet spécifique. En 1983, le cœur fut formellement reclassé dans le système hormonal lorsqu’on découvrit une puissante et nouvelle hormone produite et sécrétée par les orifices des oreillettes.

On l’a nommée facteur natriurétique auriculaire FNA ou peptide auriculaire. Cette hormone régule la pression sanguine, la rétention de liquides corporels et l’homéostasie électrique. Surnommée « l’hormone de l’équilibre », elle exerce ses effets de plusieurs façons : sur les vaisseaux sanguins, les reins, les surrénales et un grand nombre de régions régulatrices du cerveau.

En outre, les études indiquent que le FNA inhibe la sécrétions des hormones du stress, joue un rôle dans les voies hormonales qui stimulent la fonction et la croissance de nos organes reproducteurs et pourrait bien interagir sur le système immunitaire. Ce qui est encore plus intrigant, c’est que, selon certaines expériences, le FNA, peut influencer le comportement motivé.

Le cœur libère aussi de la noradrénaline et de la dopamine…. Ces molécules figurent parmi les substances chimiques dont on sait qu’elles servent d’intermédiaires aux émotions dans le cerveau. Bien qu’on n’ait pas encore étudié le rôle précis de ces neurotransmetteurs produits par le cœur, certaine scientifiques considèrent leur origine dans le cœur comme un argument supplémentaire appuyant la nouvelle vision émergente selon laquelle le « système émotionnel » humain n’est pas confiné au cerveau, mais qu’il est plutôt situé dans un réseau s’étendant à travers tout le corps. Le cœur joue un rôle essentiel dans ce réseau.

La communication biophysique

A chaque battement, le cœur génère une puissante onde de pression sanguine qui circule rapidement à travers les artères, beaucoup plus vite que le sang lui-même. Ce sont ces ondes de pressions qui créent ce que nous sentons comme notre pouls.

Il existe des rythmes importants dans les oscillations des ondes de pressions. Chez les individus en santé, une résonnance complexe se produit entre les ondes de pression sanguine, la respiration et les rythmes du système nerveux autonome. Parce que les schémas des ondes de pressions varient selon l’activité rythmique du cœur, elles constituent un autre langage par lequel le cœur communique avec le reste du corps. Du côté des artères se trouvent toutes les glandes et tous les organes du corps. Essentiellement, toutes nos cellules « sentent » les ondes de pression engendrées par le cœur et dépendent d’elles à plusieurs égards. A la base, les ondes de pressions poussent les cellules sanguines à travers les capillaires et fournissent de l’oxygène et des nutriments à toutes nos cellules. De plus ces ondes élargissent les artères, leur faisant générer un voltage électrique relativement grand. Les ondes appliquent également une pression rythmique aux cellules, faisant générer à certaines des protéines qu’elles contiennent un courant électrique en réaction à la pression.

Les expériences menées à l’Institut of HeartMath ont montré que les ondes de pressions sont un moyen biophysique utilisé par le cœur pour communiquer avec le cerveau et influencer son activité.

Au cours des recherches, les chercheurs ont mesuré le temps mis par l’onde de pression sanguine pour arriver au cerveau tout en mesurant l’activité des ondes cérébrales. Un changement de l’activité électrique du cerveau était nettement visible lorsque l’onde de pression sanguine atteignait les cellules cérébrales.

La communication énergétique

Comme le savent beaucoup de médecins, la qualité et le schéma de l’énergie émise par le cœur sont transmis à travers tout le corps par le champ électromagnétique cardiaque. Des recherches récentes ont amené des scientifiques à proposer l’hypothèse que, tout comme les téléphones portables et les stations radiophoniques transmettent de l’information par l’intermédiaire d’un champ électromagnétique, un semblable processus de transfert d’information se produit par l’intermédiaire du champ électromagnétique généré par le cœur. Le champ électromagnétique du cœur est de loin le plus puissant qui soit produit par le corps. Il est environ cinq mille fois plus fort que celui produit par le cerveau. Le champ du cœur non seulement imprègne chaque cellule du corps, mais aussi irradie à l’extérieur de nous ; il peut-être mesuré jusqu’à une distance de trois mètres au moyen de détecteurs sensibles appelés magnétomètres.

Les scientifiques du laboratoire de l’institut et d’ailleurs, ont découvert que les schémas d’information électrique générés par le cœur sont détectables dans nos ondes cérébrales au moyen d’un test appelé « électroencéphalogramme (EEG)

Une expérience de Gary Schwartz et de ces collègues de l’université d’Arizona a démontré que les schémas complexes d’activité cardiaque de nos ondes cérébrales ne pouvaient pas s’expliquer tout à fait par les voies de communication neurologiques et les autres voies connues. Leurs données fournissent la preuve qu’il y a interaction énergétique directe entre le champ électromagnétique  produit par le cœur et celui qui est produit par le cerveau.

La recherche de Schwartz et celle de l’institut démontrent toutes deux que, lorsque nous concentrons notre attention sur notre cœur, la synchronisation entre celui-ci et cerveau augmente. Certaines expériences suggèrent que l’interaction énergétique entre le cœur et le cerveau joue un rôle dans ce processus.

De plus, les résultats de recherche indiquent que l’information énergétique contenue dans le champ du cœur n’est pas détectée seulement par nos propres cerveaux, mais peut aussi être enregistrée par les gens qui nous entourent.

 

Le maître du rythme

La recherche scientifique …. Décrit nettement le cœur comme un système intelligent qui traite de nombreux types d’informations biologiques indépendantes du cerveau. Les messages neuronaux, biochimiques, biophysiques et électromagnétiques que le cœur génère et transmet au cerveau et au reste du corps ont une influence profonde sur nos processus physiologiques, mentaux et émotionnels. Mais comment décodons-nous ces messages ? y a-t-il une façon scientifique de détecter ou de mesurer ce que le cœur est entrain de « dire », et de déterminer comment cette information affecte notre conscience à tel moment donné ?

…………

 

Je vous invite à découvrir la suite de cette merveilleuse histoire dans le livre :

L’intelligence intuitive du cœur

 de Doc Childre et Howard Martin

 

Vous découvrirez aussi LA COHERENCE CARDIAQUE …..

Mais promis je vous en parlerez à nouveau, car pour moi c’est devenu un merveilleux outil de BIEN ETRE et d’accompagnement dans mon coaching

 

A bientôt ….. Marie José A.

 

Rédigé par Marie Jose A

Publié dans #des personnes - des articles - des engagements qui m

Repost 0
Commenter cet article

farzad felezzi 07/02/2017 00:41

Bonjour
merci pour cet article
je réalise une étude sur les sciences cardio centrées
pouvez vous s'il vous plaît communiquer vos sources scientifiques

Clovis Simard 12/07/2012 13:48

Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME CARDIO. - Le cerveau du coeur ?

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 07/07/2011 11:52


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-13, THÉORÈME DE L'UNIQUE SOULIER

LES MATHÉMATIQUES DE L'INTELLIGENCE DU COEUR .

Cordialement

Clovis Simard


mamychris 29/04/2010 08:06


souvent mes proches me reprochent de raisonner avec mon coeur plus tôt qu'avec mon cerveau...j'ai toujours parlé de l'intelligence du coeur...grand merci pour cet article qui me conforte dans mes
"croyances".Belle journée.


lorenzi jl 10/12/2014 14:37

J'ai vécu la sensation cardiaque a plusieurs reprise de sentir un champ magnétique sur sur le côté gauche.
Et c'était très différent de mes autre sensation corporel du moment.Avez vous déjà entendu cela dans votre recherche ?.je vous prie de croire et d'accepter mes salutations respectueuses.