Demain, la médecine sera quantique …

Publié le 15 Mars 2011

 Demain, la médecine sera quantique …

et révolutionnera notre quotidien !

par Dr. Jean-Louis GARILLON N.D. D.I.U. en Santé Publique, certifié en Médecine Quantique *.

Chimère ou magie pour certains, réalisme et dépassement pour d'autres, la physique quantique bouscule le matérialisme mécaniste et rationnel dans lequel nous baignons quotidiennement.

Il faut pourtant se souvenir que la fission nucléaire fut découverte par des physiciens en 1938 et que la bombe atomique est une "invention quantique" (1)… Utopie dépassée ou triste réalité ?

Toute à la fois physique, chimique, biologique, cosmologique et métaphysique, la théorie quantique est porteuse d'une véritable révolution pacifique qui marquera indubitablement les siècles à venir.

"Théorie «sauvage», subversive et dévastatrice, la physique quantique a jeté à bas l'édifice policé échafaudé au cours des siècles par la science traditionnelle. Elle nous fait entrer de plain-pied dans le monde de la science-fiction. Les révolutions républicaines, marxistes, islamiques et autres risquent d'apparaître un jour insignifiantes face à la révolution quantique. Notre organisation socio-politique et nos modes de pensée ont été ou vont être bouleversés, davantage que par tout autre événement ! " nous annoncent S. ORTOLI et J.-P. PHARABOD dans leur ouvrage intitulé "Le cantique des quantiques" (1).

"Ce n'est pas la notion d'incertitude (ou principe d'indétermination d'HEISENBERG) qui est au coeur de la physique quantique, mais celle d'identité", de même que la "théorie de l'absolu" (regrettablement appelée "théorie de la relativité restreinte et générale", énoncée par le célèbre EINSTEIN) "est assurément une nouvelle charpente conceptuelle qui a permis de réaliser l'unification de la mécanique, de l'électrodynamique et de la gravitation ; elle a apporté une perception inédite de l'espace et du temps… Elle nous permet, pour la première fois, de formuler les lois de la nature indépendamment de tout système de référence ; c'est-à-dire, très exactement, qu'elle nous permet de leur donner une signification absolue", affirme Victor WEISSKOPF (2) qui fut l'assistant du grand physicien SCHROEDINGER.

La théorie quantique ne modifie en rien les lois de la mécanique (ou physique) classique en ce qui concerne les mouvements des corps. Elle apporte un éclairage nouveau dès lors qu'on aborde le niveau de l'atome et de ses composants pour lesquels il a fallu créer de nouveaux types de formulations et ajuster de nouveaux modes de penser.

En effet, le concept de quantum d'action avait été formulé en 1900 par Max PLANCK, mais il fallu attendre 1913 pour lui permettre d'affirmer : " l'hypothèse des quanta a mené l'idée que dans la nature, il se faisait des changements qui ne s'opèrent pas de façon continue (conformément aux principes de la théorie électromagnétique), mais de manière explosive (c'est-à-dire discontinue et cependant discrète)."

Succédant ainsi au concept de la "physique de champ" énoncée par NEWTON et MAXWELL, la mécanique quantique trouva son développement en 1926 grâce aux chercheurs : Louis de BROGLIE, Niels BOHR, Wolfgang PAULI, Werner HEISENBERG, Erwin SCHROEDINGER et Paul DIRAC (3) … "Ces physiciens avaient l'impression d'avoir soudain entre leurs mains, pour la première fois, les clés de l'univers !" écrit WEISSKOPF. 2

Et selon le Pr. CANNENPASSE-RIFFARD qui nous ouvre par son ouvrage (4) à la plénitude du vide, aux approches quantiques de la conscience et à la physique des systèmes résonateurs : "la mécanique quantique, c'est la description du comportement de la matière et de la lumière dans tous leurs détails et, en particulier, de tout ce qui se passe à l'échelle atomique. A très petites échelles, les choses ne se comportent pas comme des ondes, elles ne se comportent pas comme des particules, ni comme des nuages, ni comme des boules de billard, ni comme des poids sur une corde, ni comme rien que vous ayez jamais vu", d'après une déclaration du grand théoricien (décédé en 1998) Richard FEYNMAN.

La révolution des quanta et des photons

Comme nous le savons, un "quantum" (au pluriel : des "quanta") est un "grain", une dose élémentaire d'énergie émise par l'atome et, selon la définition du physicien anglais Stephen HAWKING, le quantum est "l'unité indivisible selon laquelle des ondes peuvent être soit émises soit absorbées".

Quantique signifie la double nature des électrons : à la fois corpusculaire et ondulatoire… Cela semble paradoxal, mais c'est une réalité atomique démontrée par de BROGLIE en 1923 et acquise dans la réalité des applications …quantiques !

A cette notion s'ajoute "la hiérarchie des systèmes matériels" encore appelée "échelle quantique" : "l'identité de l'atome subsiste tant qu'il n'est pas dérangé par des effets quantiques… Par exemple, il suffit d'une très faible énergie pour changer l'état quantique d'une large molécule ; il en faut beaucoup plus pour modifier l'état quantique d'un atome ; et il faut des centaines de milliers de fois plus d'énergie pour produire un changement à l'intérieur du noyau atomique. Ces considérations permettent de construire la notion d'échelle quantique." (2)

La lumière possède également une double nature : elle est étalée dans l’espace en tant qu’onde et cependant concentrée en un point infime en tant que particule.

Vulgairement appelé "grain de lumière", le "photon" est une particule élémentaire immortelle qui est à la fois corpuscule et quantum d'énergie dont le flux constitue le rayonnement électromagnétique. Le photon est un "objet quantique, véhicule de l'interaction électromagnétique", selon Hervé DOLE (5) qui affirme encore que "les photons portent en eux des informations sur le milieu qui les a émis et celui qu'ils ont traversé. On peut décomposer la lumière, ce qui est très utile, car cela permet de connaître la composition chimique du milieu ! En effet, chaque élément chimique a une signature unique : il absorbe (ou émet) juste une famille d'énergies (et donc de photons) déterminée."

C'est la raison pour laquelle on peut employer l'expression de "médecine photonique" ou encore de "médecine superlumineuse"(6) selon le titre de l'ouvrage du Pr R. DUTHEIL !

Vers une médecine quantique ou médecine photonique

Par conséquent, la médecine quantique est une démarche qui n'est pas fondée sur l'action de substances chimiques intervenant dans le corps, mais sur des réactions d'ondes ou de champs électromagnétiques appliqués à l'organisme vivant, afin de le ramener à son point d'équilibre, encore appelé "état stable". Ces réactions doivent prendre en compte la totalité de la nature biologique du sujet et en particulier sa prédétermination génétique, autrement dit son bagage héréditaire. De même, "la médecine quantique reconnaît l'interdépendance fondamentale entre l'esprit et le corps à tous les stades de la vie. Elle prend également en

2 3

considération la dimension spirituelle de la personne comme une donnée incontournable.", selon R. CANNENPASSE- RIFFARD (4).

Cette application répond à une prédiction quasi prophétique faite en 1943 par Erwin SCHROEDINGER (un des fondateurs de la mécanique quantique) au sujet de la théorie quantique de la substance vivante.

"L’être vivant ne doit pas se concevoir comme une matière animée par de l’énergie. C’est l’énergie qui préexiste à la matière et qui oriente la matière vers le phénomène vital", affirme le savant chinois LIN TCH’OU.

Il est important de souligner que la médecine quantique ne nécessite pas l'application de grandes quantités d'énergie (comme pour le bistouri laser, par exemple), mais seulement l'émission par rayonnement de très faibles énergies et de faibles champs magnétiques (7) qui ne sont pas perçues par le patient sur le plan sensoriel (aucune perception de courant électrique ni de chaleur).

Ce n'est donc pas un courant d'excitation ou d'inhibition que l'on applique à l'organisme, mais un "faible signal", porteur d'un certain type d'information énergétique. Par conséquent, la médecine quantique agit exclusivement au niveau informationnel des molécules et de la cellule, puis par réactions en chaîne interagit sur le tissu vivant et l'organisme tout entier (8).

Ainsi, il est possible d'utiliser en thérapie quantique la seule énergie d'une émission ultra-hertzienne de l'ordre de 1 à 3 électrons-volts (eV), mais dont l'action positive sur l'organisme est néanmoins considérable et dont les effets peuvent être immédiatement observés. A titre de comparaison, il faut savoir que l'énergie de liaison qui constitue le noyau d'un atome (ou nucléon = association protons + neutrons) est de l'ordre du million d'électrons-volts (MeV).

Les scientifiques russes travaillent depuis plus de vingt ans dans ce domaine et les applications de la physique quantique destinées à l'homme dans l'espace (et sur la Terre) sont à ce jour :

- émission laser de la gamme des fréquences optiques,

- émission de la gamme des ultra hautes fréquences (ondes millimétriques)

et de la bande des hyperfréquences (ondes centimétriques),

- émission de lumière chromatique dans la gamme des ondes visibles,

- émission électromagnétique de basses fréquences

- émissions (ou oscillations) acoustiques.

 

Tous ces types d'émissions ondulatoires (encore appelées oscillations) sont spécifiques à la physique du vivant et sont organiquement liés aux processus de l'activité vitale des individus. Sous certaines conditions, ces émissions peuvent influencer très favorablement le degré de stabilité des systèmes vivants [biophotonique (9), synergie des fonctions qui entrent dans le "modèle d'intégration fonctionnelle" associant énergies, informations et substances].

Quelle information et pourquoi ?

Le mécanisme d'action des applications mises en oeuvre par la médecine quantique nécessite d'étudier un autre domaine, celui de la génétique, afin d'en comprendre la raison de l'efficacité et de l'universalité de cette révolution quantique.

Tout d'abord, nous allons aborder la problématique des biotechnologies (manipulations génétiques et greffes tant développées dans les pays de l'Ouest) et particulièrement la

3 4

notion de clonage dont on parle souvent suite à la création de la fameuse brebis écossaise baptisée Dolly. Le clonage est la reproduction artificielle d'un être vivant, parfaite copie génétique réalisée à partir d'une seule cellule d'un organisme.

Quel peut être l'intérêt pour un individu de créer un ou plusieurs jumeaux absolus de sa propre identité (et sûrement pas de la même personnalité) ? A l'exemple d'une machine, celui d'avoir des pièces de rechange ? …

Cette éventuelle solution mécaniste et chirurgicale ne répond en rien aux vraies questions posées par la vie !

Ce qui nous intéresse fondamentalement, c'est la réponse à la question : Comment une cellule initiale peut-elle conserver toutes ses informations sur la copie adulte de Dolly ? Quelle sera la couleur de sa laine, de ses yeux ? Quel sera son comportement et sa façon de communiquer avec ses congénères ? Les questions que l'on peut se poser sur la relation de l'individu à lui-même et au monde environnant sont illimitées ! Où sont stockées toutes ses informations ?

Certains chercheurs ont calculé que, dans une cellule sexuelle (gamète), pour une structure chromosomique d'un millimètre de longueur, si on développe le volume des informations génétiques contenues dans cette cellule (à l'exemple des données contenues dans un ordinateur), cela correspondrait à environ 5 à 7 fois la distance de la Terre au Soleil !

Ces études nous amènent à une conclusion très importante, à savoir que le développement de la cellule sexuelle d'un individu adulte ne peut pas être conservé et transmis sur le plan exclusivement cellulaire. Les ressources physico-chimiques de la cellule, c'est-à-dire les potentialités de la matière qui constituent la cellule proprement dite, ne sont à l'évidence pas suffisantes pour conserver l'énorme volume d'informations.

Donc une question se pose : où est conservée cette information du patrimoine génétique, cette énorme banque de données qui fabrique un homme à partir d'un foetus, qui fait qu'une simple cellule de brebis soit capable de générer une brebis et qu'un pépin de pomme puisse engendrer un pommier ?

De plus, il est nécessaire de souligner non seulement le volume colossal de cette information génétique, mais aussi le prodigieux degré de fiabilité du stockage et de transmission ou de restitution de ce type d'informations ! En effet, l'altération ou la perte d'une seule de ces unités qui constitue l'information héréditaire pourrait conduire à la pathologie ou à la mort de tout l'organisme. Nous avons tous en tête l'exemple flagrant du processus de cancérisation où le programme de multiplication cellulaire se trouve modifié alors qu'il est génétiquement programmé …

Programme ou hologramme ?

Les dernières recherches réalisées démontrent que le patrimoine héréditaire (code génétique) n'est pas seulement conservé en tant que substance biochimique d'un gène, mais sous la forme d'une "structure de champ" ou "structure quantique". Qui plus est, cette structure quantique, porteuse de l'information génétique, est organisée sous la forme d'un hologramme (8). Or l'hologramme possède une qualité prodigieuse et exceptionnelle, à savoir que chacune de ses parties contient l'information de la totalité. Ainsi, nous pouvons comprendre les raisons qui font que la cellule porte en elle l'information relative à la totalité de l'organisme vivant (10).

Il faut, comme nous le savons parfaitement en physique quantique, pour créer un hologramme et pour l'alimenter, disposer d'une source d'émission de lumière cohérente (radiation cohérente de type laser) ! Ou pourrait-elle bien se trouver dans la cellule vivante, cette source d'émission ? Les savants russes GOURVITCH, LUBITCHEV,

4 5

BECLEMICHEV, GARIAEV ont réussi à prouver que certaines molécules comme l'A.D.N. fonctionnent dans l'organisme selon le principe des émetteurs de lumière cohérente.

Outre sa finalité de conserver le patrimoine génétique, toute cellule possède donc la capacité de transmettre, de traiter (à la façon d'un ordinateur) et même de régénérer une information perdue, sans oublier la capacité première qui est de réaliser le programme de développement mémorisé, en appliquant strictement l'enchaînement programmé des transformations énergético-informationnelles dans un espace et dans un temps définis (ce dont les vols spatiaux se sont inspirés !). Aujourd'hui beaucoup de chercheurs en arrivent à reconnaître le fait que les chromosomes utilisent des émissions de la gamme des UHF et HF (ultra-hautes et hyper-fréquences), des champs de lumière laser et des champs acoustiques pour la transmission, le traitement et la régénération de données biologiques.

Mémoire de la nature ou image quantique ?

Des expériences réalisées par des chercheurs américains sur l'aura peuvent illustrer la capacité cognitive et de mémoire des tissus vivants pour l'organisme dont ils proviennent. Par exemple, on a sectionné une partie de feuille à une feuille saine et entière, issue d'une plante normale, puis on a effectué des photographies de cette feuille partiellement amputée à l'aide d'appareils très sensibles, capables de capter les champs de fréquence UHF, laser, acoustiques, et autres champs électromagnétiques. A la surprise de ces chercheurs, il a été observé une image de la plante entière sur la photographie synthétisée ! … Comment la partie de feuille amputée peut-elle être restituée sur la photo, puisque matériellement absente ? Cela signifie que les cellules restantes de la feuille sont capables de mémoire (sous la forme d'un champ électromagnétique structuré) de l'image quantique de l'organisme entier dont il est issu et qui a été conçu par la nature.

Vers une médecine quantique

On peut définir la médecine quantique (4) comme étant une nouvelle application médicale basée sur la synthèse de tous les acquis de la physique quantique (3), en associant les dernières connaissances sur la nature profonde du vivant avec l'expérience millénaire de la médecine orientale (ou la réalité énergétique de l'être vivant).

La médecine quantique est donc basée sur l'utilisation des quanta d'énergie, c'est-à-dire des petites doses de radiations électromagnétiques, destinée au diagnostic, à la prévention et à la régénération de la santé des individus. Pour ce faire, on emploie des facteurs d'action électromagnétique proches de ceux issus de la nature (10 à 13), lesquels sont destinés à influencer positivement les fonctions de la cellule, du tissu, de l'organe, du système ainsi que de l'individu tout entier.

Il est à noter que les faibles puissances de l'action énergétique employée en médecine quantique sont totalement inoffensives. Ainsi, la méthode consiste à rétablir l'anomalie fonctionnelle (autrement dit l'information liée à la pathologie) afin de retrouver un état d'équilibre énergétique que l'on appelle vulgairement santé. Cela s'explique par le fait que l'action quantique met en oeuvre des capacités d'adaptation cachées dans l'organisme, autant au niveau de la cellule que de tout le système vivant, en augmentant rapidement l'immunité et en mobilisant les mécanismes de défense de l'organisme pour une résistance active contre les écarts (ou altérations) de fonctionnement.

Ainsi, le Dr Youri KHEFEITS, médecin-praticien russe et chercheur en médecine quantique à l’Institut d’Energétique de Moscou, pose cette définition : « la santé consiste dans l’harmonie des relations énergétiques d’information entre l’individu (le sujet) et la Nature (l’objet) ; cette harmonie s’exprime par l’homéostasie de l’organisme sur le plan

5 6

physique, mental et spirituel. » A noter que l’homéostasie peut se concevoir comme étant l’optimisation des mécanismes d’auto-régulation, d’auto-défense et d’auto-guérison de l’organisme vivant… soit une dynamique de santé active impliquant la personne tout entière.

En résumé, la médecine quantique utilise le fait que tous les processus biologiques, liés à l'activité vitale d'un organisme vivant, possèdent leur représentation unique dans la structure des champs électromagnétiques d'information, laquelle structure se trouve tout autant à l'intérieur qu'à la périphérie de cet organisme.

Au moyen du diagnostic quantique

Le diagnostic quantique est basé sur l'observation que les paramètres d'informations énergétiques de l'organisme caractérisent - de manière précise, concrète et reproductible - l'état fonctionnel de l'organisme entier et de ses parties : organes, systèmes et liaisons isolées (feuillets embryonnaires, activité métabolique, …) . Ainsi, en enregistrant sur la peau du sujet les paramètres micro-électriques correspondants aux structures fonctionnelles internes, on peut non seulement observer les paramètres qui composent une affection, mais aussi le degré d'évolution de la pathogénicité et surtout évaluer avec précision les potentialités (ou prédispositions) pathologiques du sujet. C'est ainsi que l'état de santé des cosmonautes est régulièrement surveillé ! Ce nouveau type de "bilan de santé" présente un avantage supplémentaire : les données numériques enregistrées peuvent être transmises par satellite sur n'importe quel point du globe, ce que l'on appelle désormais la "télémédecine"

Pour une thérapie quantique

La thérapie quantique emploie tous les types de radiations biologiquement et écolo-giquement pures afin de rétablir le champ électromagnétique de l'information altéré par la pathologie, en ramenant ce champ dans un état stable. Pour ce faire, les émissions électromagnétiques employées sont à l'unisson avec les processus d'information énergétique de l'organisme vivant, autrement dit, ils s'effectuent en résonance avec ceux-ci.

Les domaines d'application de la thérapie quantique en médecine humaine et vétérinaire sont aussi nombreux que les spécialités médicales (cardiologie, pneumologie, chirurgie, traumatologie, gastro-entérologie, gynécologie, urologie, stomatologie, dermatologie, ophtalmologie, neurologie, rhumatologie, cosmétologie, …) et de nombreuses statistiques médicales viennent confirmer l'efficacité des traitements et valider les résultats obtenus.

A ce jour, le champ d'application de la médecine quantique s'élargit toujours plus et des recherches de pointe sont réalisées en Russie pour des affections telles que : maladies oncologiques (tumeurs), mal des rayons, sida, certaines maladies cardio-vasculaires, stérilité, alopécie, lithiase rénale, paralysie cérébrale infantile, asthme bronchique, incontinence urinaire, …

Avec une prophylaxie quantique

L'expérience prouve l'intérêt des applications de la technologie quantique à des fins préventives, comme par exemple dans les périodes d'allergies saisonnières, dans les phases de proliférations épidémiques. En effet, il est possible d'employer des cures prophylactiques durant 3 à 5 jours à raison de 5 à 10 minutes par jour. Des statistiques fiables réalisées en Russie montrent que le nombre des agressions pathologiques diminuent de 4 à 6 fois selon le type d'affection et selon le moment d'application de la cure

6 7

de prophylaxie quantique, laquelle met en oeuvre les mêmes procédés que pour la thérapie quantique. Elle est également usitée en médecine du sport et en médecine cosmonautique pour la préparation aux compétitions et aux vols spatiaux.

Une récente série de publications scientifiques russes semble démontrer que l'utilisation prophylactique des technologies quantiques à raison de 2 ou 3 cures par an permettrait de prolonger sainement la vie humaine de 7 à 12 ans !

La régénération quantique

L'intérêt de la régénération quantique (encore appelée : réparation ou réhabilitation) a été mis en évidence dans de nombreux cas : accélération du rétablissement et de la cicatrisation post-opératoire (après des interventions lourdes ou complexes), réparation après chimiothérapie et/ou radiothérapie dont on peut objectivement diviser par deux ou par trois le temps nécessaire à la récupération. A ce titre, on peut donner en exemple le cas du président de la Russie, Boris ELTSINE, dont la récupération fut surprenante pour le monde entier deux semaines après son intervention chirurgicale (quintuple pontage) en fin 1996 !

L'avenir des applications quantiques

Les applications de la médecine quantique sont encore très récentes et elles n'ont pas encore conquis la reconnaissance générale. Cependant, la vitesse de développement dans la commercialisation des technologies en thérapie quantique semble dépasser de loin toutes les autres formes de technologies médicales répandues à travers le monde.

L'efficacité de la thérapie quantique, associée à son universalité ainsi que ses aspects écologiques (non agressifs et indolores), sans effet iatrogène ni aucune dépendance médicamenteuse, en font un atout de premier ordre pour la santé des populations dans un proche avenir. De plus, il est à observer un faible coût de revient des traitements dont l'application est recommandée dans plus de 200 maladies symptomatiques différentes (12), permettant d'éviter l'intervention chirurgicale dans certains cas tels que lithiases, ulcérations gastriques ou variqueuses, adénome prostatique, fibromes, …

Les recherches en cours permettent d'affirmer que les technologies quantiques seront employées dans un proche avenir pour la prophylaxie et le traitement de maladies telles que : pathologies auto-immunes, diabète, tumeurs cancéreuses, athérosclérose, épilepsie, schizophrénie, etc.

Des recherches en cours consacrées aux influences des rayonnements électro-magnétiques sur les structures génétiques (action sur l'ADN), sur les mécanismes de la mémoire de l'espèce et sur l'appareil d'information des gènes permettraient d'envisager chez l'homme la régénération d'organes perdus ou disparus par accident, opération ou malformation (tels que dents, yeux, doigts, bras, jambe ou foie, …) à l'exemple des vers, limaces ou lézards qui ont conservé leur capacité naturelle de restaurer des organes perdus et/ou des fonctions disparues.

Plutôt que d'envisager le processus chirurgical de la greffe (laquelle justifierait toutes les biotechnologies de fabrication d'organes par manipulation génétique, clonage ou autres), les savants russes se font un point d'honneur pour trouver la clé qui permettra d'obtenir le mécanisme de biorégénération quantique des organes et d'autres applications qui détermineront la santé humaine dans les siècles à venir.

Conclusion

7 8

La "médecine quantique" est un domaine encore méconnu qui risque de révolutionner la plupart des méthodes d'investigation et de soins dans un proche avenir. Par le développement de processus énergétiques (15) totalement biocompatibles, sans passer par des manipulations génétiques ou par l'intrusion de vaccins, la médecine quantique optimisera tous les domaines de la santé en restituant à la création le sens originel qui lui est assignée par la Vie !

_____________________________

* avec la participation des :

Pr. Albert Y. GRABOVSCHINER, directeur du M.E.U. (Institut d'Energétique de MOSCOU),

Dr. Youri KHEIFETS, directeur du centre médical MILTA de MOSCOU et chercheur au M.E.U.,

et avec l'aimable traduction des documents russes par :

Julia BALYCH, professeur de Langues et de Civilisations à MOSCOU,

en remerciement pour son niveau de compétence et pour son dévouement.

Bibliographie

(1) - "Le cantique des quantiques : le monde existe-t-il ?" - 1998.

par Sven ORTOLI & Jean-Pierre PHARABOD – Edit. La Découverte

(2) - "La révolution des quanta"

par Pr Victor WEISSKOPF – Edit. HACHETTE – 1989.

(3) - "Le grand débat de la théorie quantique"

par Pr Franco SELLERI – Edit. FLAMMARION / Champs – 1994.

(4) - "Biologie, Médecine et Physique Quantique" (ouvrage de référence)

par R. CANNENPASSE-RIFFARD – Edit. Marco PIETTEUR – 1997.

 

(5) - "Les Observations en Cosmologie"

par Hervé DOLE – Revue "Eclipse" n°5 (p.25 à 33) - janv.- fév.1998.

(6) - "La médecine superlumineuse"

par Pr Régis DUTHEIL et Brigitte DUTHEIL – Edit. SAND – 1992.

(7) - "Les vertus du magnétisme, des aimants et de la terre"

par Pierre MARTIGNAC – Edit. J. GRANCHER – 1997.

(8) - "Le corps quantique"

par Dr Deepak CHOPRA – InterEditions – 1995.

(9) - "Biologie de la lumière"

par Fritz A. POPP – Edit. Marco PIETTEUR – 1989.

(10) - "Le langage vibratoire de la vie"

par Etienne GUILLE – Edit. du ROCHER – 1990.

(11) - "Theory and practice of lasertherapy" - MOSCOU – 1995.

- " Technic of MIL-Therapy" - MOSCOU – 1996.

par Pr. Valentin I. KOREPANOV.

(12) * - "Effets physiologiques de la MIL-Thérapie" - MOSCOU – 1996.

par Dr Yuri KHEIFETS

 

8 9

 

(13) * - "Etat des recherches en MIL-Thérapie" – MOSCOU – 1996.

par Pr Vladimir ZHUKOVSKY.

(14) * - "Cours de MIL-Thérapie" par D. BOBIN / JL. GARILLON – 1997.

C.E.R.S. / FERNAY-VOLTAIRE (France)

(15) - "L'homme électromagnétique"

par Cyril W. SMITH & Simon BEST – Edit. ENCRE – 1995.

 

www.next-up.org

Rédigé par Marie Jose A

Publié dans #des personnes - des articles - des engagements qui m

Repost 0
Commenter cet article

Marie Jose 09/06/2016 19:01

Merci Durand. Tout a fait d accord. Alors ne prettons pas attencion sur ce qui ne veulent pas que cela se fasse, portons au contraire toute notre attention et notre energie creatrice vers ce futur que nous desirons tant et qui dans le champ des possibles, existe deja... Merci

DURAND 09/06/2016 12:07

LE FUTUR DE L'HUMANITE SERAS QUANTIQUE..CE QUI SAVENT SUIVRONS..LES AUTRES???IL YA DEJA DES VOITURES QUANTIQUE./.?IMAGINER VOTRE MAISON QUANTIQUE???ET VOTRE VIE QUANTIQUE.???A LA MER..A LA MONTAGNE..A LA CAMPAGNE..A LA VILLE.?//?SOUS TERRE..SOUS L'EAU..DANS LES AIR./?ON POURRAS ALLER SUR MARS EN 3.H../?OU AILLEURS?????IL NI AURAS PLUS DE POLLUTIONS.?LES NAISSANCES DANS LE MONDE SERONS MAITRISER..EN AFRIQUE ILS CONSTRUIRONS DES CANAUX..QUI RELIERONS LES FLEUVES D'AFRIQUE AUX FUTURES VILLES D'AFRIQUE..?CELA AURAIS DU CE FAIRE DEPUIS PLUS DE 50.ANS??EN AFRIQUE.?MAIS LES PREDATEURS DES LOBBIES DE LA FINANCE MONDIALISTE..QUI SPECULE SUR LA VIE DES GENS DANS LE MONDE.?NE VOIS PAS CELA D'UN TRES BON??????VOILA VOTRE TRES BELLE VIE SUR TERRE QUI DANS LE FUTUR SERAS!!!!!????//.?BONNE JOURNEE..///??

clovis simard 15/04/2013 19:08

LA CLEF DE L'ORDINATEUR QUANTIQUE(fermaton.over-blog.com)

Clovis Simard 10/08/2012 18:52

Blog(fermaton.over-blog.com),No-24. THÉORÈME de SCHELLING. - Le cantique des quantiques.

Clovis Simard 10/08/2012 18:51

Blog(fermaton.over-blog.com),No-24. THÉORÈME de SCHELLING. - Le cantique des quantiques.